ce qui s’est passé

un long été

minas de mazaron

évènements et manifestations

portraits

SHOP

 

CONTACT

ce qui s’est passé

“España siempre ha sido y será
eterno paraíso sin igual.”

Paroles de la chanson Y Viva España
Manolo Escobar – 1973

ce qui s’est passé

“España siempre ha sido y será
eterno paraíso sin igual.”

Paroles de la chanson Y Viva España
Manolo Escobar – 1973

La Guerre d’Espagne et la dictature franquiste ont fait des milliers de morts, des milliers de victimes et des milliers de réfugiés. Des réfugiés dont mes grands-parents ont fait partie. Pendant plus de 40 ans, le pays a fait comme-ci rien ne s’était vraiment passé. Pour ne pas « rouvrir les blessures du passé » selon l’ancien chef du gouvernement. On n’en parle nulle part. Ni dans les manuels d’histoire, ni dans les familles.

J’ai longtemps pensé que si mes grands-parents n’avaient jamais vraiment évoqué leur passé, c’était seulement pour des raisons personnelles. Mais au printemps 2021, j’ai fait un voyage à travers l’Espagne qui a fait remonter beaucoup de questions sans réponse. Et j’ai commencé à me documenter sur toute la période. En découvrant l’institutionnalisation de l’oubli, j’ai compris que le silence familial était en fait le reflet d’une politique. Mes grands-parents, comme beaucoup d’autres espagnols, avaient intégré le fait qu’ils devaient se taire pour aller de l’avant.

Dans ce projet, j’ai retranscrit l’impression qui m’a habitée pendant ces mois de voyage. Celle d’errer à la recherche d’indices, de traces dans un espace vide sans personne pour me répondre. J’y ai mis les seules choses que je sais, comme une barque pour représenter le bateau pris par mon grand-père pour arriver en France. Ou une entrée libre grillagée comme référence au camp de concentration où il s’est retrouvé. Une tombe sauvage pour la fosse commune dans laquelle mon arrière-grand-père a récemment été identifié. Mais aussi tout ce que j’ai pu lire sur les responsables et instigateurs de ce qui s’est passé.

Car oui, tout cela s’est bien passé. Et je voudrais contribuer à ce que l’on en parle.

Repères historiques

18 juillet 1936 : coup d’Etat contre la Seconde République, avec le soutien de grandes fortunes et des groupes d’intérêts de propriétaires fonciers et industriels
Début de la guerre civile

1er avril 1939 : victoire du camp de Franco, mise en place de la dictature
Retirada avec plus de 470 000 espagnols franchissant la frontière française

20 novembre 1975 : Franco meurt de vieillesse

29 décembre 1978 : nouvelle Constitution, transition démocratique et adoption de la loi d’amnistie souvent renommée pacte de l’oubli

La loi d’amnistie votée en 1978 est aujourd’hui toujours en vigueur.
Aucun dirigeant franquiste n’a fait l’objet de la moindre poursuite en Espagne. Beaucoup ont continué à exercer de hautes fonctions après la fin de la dictature.
On estime à 100 000 le nombre de morts encore ensevelis dans les fausses communes. Et à 300 000 le nombre de bébés volés avec l’aide de l’Eglise.
Les livres des programmes scolaires parlent toujours très peu de la dictature. Sur la question de la guerre civile, la responsabilité du conflit est présentée comme étant partagée de manière égale par les républicains et les franquistes.
Ne pouvant poursuivre les responsables en Espagne, des victimes se sont tournées vers l’Argentine pour initier une procédure judiciaire de crime contre l’Humanité. Cette procédure est toujours en cours.

TIRAGES DU PROJET
A RETROUVER SUR LA BOUTIQUE